Presse :  Articlé paru le 18 septembre 2008 Menu des articles de presse






Nains de jardin : le FLNJ ressort du bois



   Le Front de Libération des Nains de Jardin fait reparler de lui. Son antenne sedanaise a décidé de s'opposer à la vente de la base du Bannet. Recomptez vos nains, il en manque peut-être…

  Le message est on ne peut plus clair : « Nous, nains de jardin ardennais, vivons dans la forêt et la nature. Si la base de loisirs du Bannet vient à être vendue, que deviendrons-nous si un promoteur immobilier venant de la capitale nous prive de notre habitat ? »
  
   Et de lancer un vibrant appel à la mobilisation : « Rejoignez notre lutte, et battons-nous pour que le Bannet reste un lieu public de détente et de vie ». Étonnant, non ?
Nous avons découvert ce message, mardi, glissé sous l'essuie-glace de la voiture de la rédaction. Message qui était accompagné d'un CD contenant une dizaine de photos, prises de nuit, à l'une des entrées de la base de loisirs du Bannet, à Givonne.

   Sur les clichés, nous apercevons une bonne soixantaine de nains de jardin, sous différents angles, brandissant une énorme banderole sur laquelle on peut lire : « Laissez-nous le Bannet. signé : Les Nains de jardin ».
  
   La première question qui vient à l'esprit est bien évidemment : « Est-ce que c'est grave, Docteur ? » Puis, la seconde suit aussitôt : « Mais où sont-ils allés dénicher tous ces nains ? »
Délirante ou pas, la lettre de revendication correspond bien à une actualité qui fait polémique, à Givonne.
Cent trois nains « libérés » en 2001

  Le conseil général envisage, en effet, de vendre cette base de loisirs qui pourrait éventuellement échouer entre les mains d'un promoteur immobilier, ce qui a tendance à diviser.
  Le 23 avril 2001, des « hommes » du FLNJ avaient déjà fait très fort à Sedan en « libérant » 103 nains. Les petits copains de Blanche Neige avaient été soigneusement alignés sur les rebords du toit d'un ancien bâtiment militaire du quartier Aslfed, considéré comme le plus haut point de Sedan.

   Quel coup d'éclat !

  Les otages avaient été récupérés par les pompiers qui durent utiliser un camion à nacelle. La Police avait ouvert une enquête qui ne donna pas grand-chose. Il est vrai que l'on n'allait tout de même pas saisir le SRPJ, d'autant plus que tous les nains avaient été récupérés.
  Dans le cas présent, il semblerait qu'aucune plainte pour vol de nains n'ait encore été enregistrée au commissariat ou dans les gendarmeries du secteur.
  Bizarre, bizarre, quand on découvre sur les photos prises par les « ravisseurs » cette armada de petits bonhommes alignés devant le panneau d'accueil du Bannet.

  Précisons que ces nains revendiquent haut et fort leur identité viscéralement ardennaise. Voici quelques-uns de leurs arguments : « Parce que nous aussi nous avons des « dauilles » ; parce que, pour nous aussi, « éteindre l'eau » ou « fermer la lumière », c'est possible ; parce que nous aussi, nous savons quoi faire en voiture lorsqu'on nous demande de « remonter le carreau » ; parce que nous connaissons « Woinic », etc... Comme vous pouvez le constater, ça ne plaisante pas !

Olivier Raynaud

 











 


http://givonne08.free.fr
Site Officiel de Givonne
LAMBERT & Co 2006-2012

Toute reproduction interdite


   

      







  • Envoyez ce site à un ami
  • Nous contacter

  • METEO de GIVONNE
    Aujourd'hui :

    Prévision météo de Givonne, cliquez ici ...



    Visites

    Site optimisé pour :